> Achat en ligne indisponible
> Dans la même collection
> A la même époque

Jean Absil

Œuvres symphoniques

André Dumortier, piano

Orchestre National de Belgique

Fernand Quinet
Daniel Sternefeld
René Defossez, direction

Critique presse : Jean Absil, Œuvres symphoniques ()



CYP3602
Collection Historiques

Actuellement indisponible



C’est à partir de ce Concerto pour piano de 1938 (alors l’imposé du Concours Eugène Ysaÿe) que Jean Absil va connaître une réputation internationale et développer un art dont le climat poétique évolue de l’esprit d’Alban Berg à celui de Maurice Ravel : en artiste indépendant et solitaire, il paraît avoir été insensible au développement de la musique contemporaine, afin probablement de mieux préserver l’équilibre propre d’un langage cohérent et personnel, tout de clarté et de subtilités tonales.
Les chefs d’orchestre belges qui dirigent ces œuvres sont parmi les importants que la Belgique ait connus : ils ont pour nom Fernand Quinet, Daniel Sternefeld et René Defossez, trois personnalités puissantes, par ailleurs également excellents compositeurs, et qui sont en parfaite communion avec l’œuvre de Jean Absil.



Tracklisting
  Concerto pour piano op. 30
  1. Allegro moderato ma energico
  2. Andante. Molto animato. Vivo scherzando. Andante
  3. Finale
  Andante
  4. Andante
  Sérénade en cinq mouvements op. 44
  5. Allegro
  6. Allegretto
  7. Vivo
  8. Andantino
  9. Molto vivo
  Symphonie n°2 op. 25
  10. Allegro giocoso
  11. Andante moderato
  12. Molto vivo