> Dans la même collection

Huberte Vecray, soprano

Airs d’opéra


Critique presse : Huberte Vecray, Airs d’opéra ()



MEW1160
Collection Historiques
Septembre 2011
Prix : 18 €



Si Huberte Vecray a consacré sa carrière essentiellement au Théâtre, relevons une série de concerts radiophoniques dont les échos constituent l’intégralité de cette publication. Certains d’entre eux sont axés sur son répertoire scénique : un sélection d’Aida et l’air de Léonore de Fidelio en 1954 ; les extraits de Tosca et Adrienne Lecouvreur, en langue originale, d’un concert lyrique dirigé vers 1958 par Luigi Martelli, auprès duquel Huberte Vecray approfondit encore son art. À cette occasion, elle interprète l’air de Liu dans Turandot, rôle qu’elle n’a jamais chanté sur scène. Pas plus que ceux interprétés lors du concert enregistré le 19 avril 1950 à l’I.N.R. et consacré à des compositeurs belges. Maurice Bastin y dirigeait des extraits d’œuvres lyriques qu’il créa lui- même à la Monnaie et qui n’ont jamais été enregistrées officiellement. D’abord quelques extraits de Thomas l’Agnelet, Gentilhomme de Fortune, roman lyrique en 4 actes de Léon Jongen sur un livret de Claude Farrère, créé à la Monnaie le 14 février 1924 avec Laure Bergé dans le rôle de l’incandescente Juana, transcendée ici par Huberte Vecray. Ensuite une scène de La route d’émeraude d’Auguste de Boeck, comédie lyrique en 4 actes et 5 tableaux de Max Hauthier, d’après le roman d’Eugène Demolder, créé le 12 novembre 1926 avec Yvonne Andry, Émile Gallins et Lucien Van Obbergh. Autre rareté, les pages du Guillaume Tell de Grétry, livret de Sedaine, créé aux Italiens le 9 avril 1791.



Tracklisting
  André-Ernest-Modeste GRÉTRY (1741-1813)
  Guillaume Tell
  1. Ensemble : « Puisses-tu ma fille un jour... Que bénis soient vos amours » (I, sc. 9)
  2. Air de Mme Tell (Edwige) : « Ô Ciel ! Où vont ces scélérats » (III, sc. 2)
  3. Ensemble : « Je suis altéré de vengeance » (III, sc. 5)
 
  Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827)
  Fidelio
  4. Récitatif et air de Léonore : « Infâme, où donc vas-tu ... Ô viens » (I, sc. 6, n° 9)
 
  Giuseppe VERDI (1813-1901)
  Aida
  5. Air d’Aida : « Vers nous reviens vainqueur » (I)
  6. Duo Aida, Amonasro : “Ciel, mon père” (III)
 
  Francesco CILEA (1866-1950)
  Adrienne Lecouvreur
  7. Air d’Adriennne Lecouvreur : « Io son l’umile ancella » (I)
 
  Giacomo PUCCINI (1858-1924)
  Tosca
  8. Duo Floria Tosca, Mario Cavaradossi : « Non la sospiri la nostra casetta » (I)
  Turandot
  9. Air de Liu : « Signore ascolta » (I)
 
  Léon JONGEN (1884-1969)
  Thomas l’Agnelet, gentilhomme de Fortune
  10. Air de Juana : « Le chien, le chien ! il a menti / Ciudad real ! ma ville ! c’est toi ! » (II, sc. 3)
  11. Duo Juana, Thomas : « Arrière, arrière tous, vous autres » (IV, sc. 5)
 
  Auguste DE BOEK (1865-1937)
  La Route d’émeraude
  12. Scène Dirk, Kobus, puis scène et duo Francesca, Kobus (II, sc. 2)