> A la même époque



Wagner chez les Belges

Dominique Cornil, Johan Schmidt, piano
Marie Hallynck, violoncelle
Véronique Bogaerts, violon

Critique presse : Wagner chez les Belges ()

  



MEW0213
Collection non définie
Janvier 2003
Prix : 16 €



Au XIXe siècle, il était d’usage de présenter aux auditeurs les pages les plus brillantes des opéras sous la forme de transcriptions. Wagner n’échappa pas à l’engouement général. Fidèles à cette pratique, plusieurs musiciens belges écrivirent des pièces sur des thèmes wagnériens en prévision ou dans l’espoir de voir montés à la scène les opéras du Maître ou encore simplement parce que cette musique adaptée principalement pour le clavier appelle, par son éclat virtuose, le concert. Pièces de Jean-Louis Gobbaerts, Andrien-François Servais, Eduard Lassen, Jean-Baptistes Singelée et deux transcriptions de Franz Liszt sur deux compositions d’Eduard Lassen.



Tracklisting
  Jacques GREGOIR et Adrien SERVAIS
  1. 13e duo Lohengrin pour violoncelle et piano 12’47
 
  Jean-Louis GOBBAERTS
  2. L’Anneau du Nibeloung : Siegfried, opus 153 pour piano 05’00
 
  Eduard LASSEN, Lyrische Stücke für eine Gesangstimme aus Tristan und Isolde pour piano à quatre mains
  3. Kurwenals Spottlied 1’32
  4. Isoldes Erzählung an Brangäne 08’38
  5. Tristan und Isoldes Liebesduett 06’05
  6. Tristans Frage an Isolde 04’00
  7. Isoldes Antwort an Tristan 01’54
  8. Isoldes Verklärung 05’52
 
  Jean-Baptiste SINGELEE
  9. Tannhäuser, fantaisie brillante pour le violon avec accompagnement de piano, opus 131 13’54
 
  Franz LISZT, Aus der Musik von Eduard Lassen zu Hebbels Nibelungen, pour piano
  10. Hagen und Kriemhild 06’37
  11. Bechlarn 04’51