> Dans la même collection
> A la même époque



Ignace Vitzthumb, Il vous souvient de cette fête
Ariettes de Fridzeri, Gluck, Gossec, Grétry, Monsigny, Philidor et Vachon


Elise Gäbele, soprano
Thibaut Lenaerts, ténor
Benoît Giaux, basse
Caroline Bayet, premier violon
Marie Haag, second violon
Bernard Woltèche, violoncelle
Guy Penson, clavecin & pianoforte

Biographie des interprètes : Elise Gäbele
Critique presse : Ignace Vitzthumb, Il vous souvient de cette fête ()



MEW1055
Collection Inédits
Novembre 2010
Prix : 18 €



Il vous souvient de cette fête propose une sélection d’ariettes d’opéras qui ont rencontré un vif succès sur les scènes lyriques parisienne et bruxelloise au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle et qui ont été publiées sous forme d’arrangements dans lesquels la voix n’est pas accompagnée par l’orchestre mais uniquement par deux violons et une basse continue. De la plume du musicien autrichien Ignace Vitzthumb (1724-1816), une des figures marquantes de la vie musicale bruxelloise dans les années 1770-1780, ces réductions ont été éditées à Bruxelles dans des recueils proposés en livraison mensuelle à partir du mois de juillet 1775.



Tracklisting
 
  1. A.-E.-M. Grétry, « Il vous souvient de cette fête », duo de La fausse magie
  2. M. A. Fridzeri, « Sur une neige éblouissante », ariette des Souliers mordorés
  3. F.-A. D. Philidor, « Ah ! Quel trouble ! Ah ! Quels doux moments ! », ariette de Sémire et Mélide ou Le navigateur
  4. A.-E.-M. Grétry, « Ô ciel ! Entends la voix d’un père », ariette de La rosière de Salency
  5. I. Vitzthumb, « Que ma petite voix à vous se fasse entendre », ariette de Céphalide ou Les nouveaux mariages samnites
  6. Ch. W. von Gluck, « L’espoir renaît dans mon âme », ariette d’Orphée et Eurydice
  7. F.-A. D. Philidor ( ?), « La nature vous fit si belle », duo de Berthe
  8. P. Vachon, « Quel doux transport s’empare de mon âme ! », ariette de Sara
  9. A.-E.-M. Grétry, « D’une nymphe elle a le corsage », duo des Mariages samnites
  10. P.-A. Monsigny, « L’art surpasse ici la nature », ariette de La belle Arsène
  11. A.-E.-M. Grétry, « Vous n’avez donc plus de colère », duo de La rosière de Salency
  12. F.-J. Gossec, « Fils de Vénus, j’éprouve ta puissance », ariette de Berthe
  13. A.-E.-M. Grétry, « Quoi, ce vieux coq ? Quoi, ce milan ? », duo de La fausse magie
  14. A.-E.-M. Grétry, « L’amour folâtre alors qu’il blesse », ariette des Mariages samnites
  15. F.-A. D. Philidor, « De la coquette volage », ariette des Femmes vengées
  16. F.-J. Gossec, « Nous n’avons qu’une âme », trio en rondeau de Berthe