> Afficher la fiche détaillée

Titre : Henri Vieuxtemps, Six morceaux de salon – Voix du cœur

Publication :

Date de publication :

Critique :
« Philippe Koch et Luc Devos nous replongent dans l’ambiance d’un salon bruxellois, où suinte l’ennui, entre deux mondanités, et quelques volutes de cigares. Soudain, l’esprit s’évade, rêvasse, "bovaryse", s’abstrait de son environnement. L’ennui devient voluptueux, le temps s’étire, les voix s’éloignent, on s’affaisse un peu plus dans l’épais fauteuil. La lumière décline déjà, mais le temps était gris de toute façon. Heureusement que les musiciens n’ont pas arrêté de jouer : on peut donner l’impression de s’abandonner à leurs mélodies, pour ne pas sembler trop désœuvré. Et, finalement, c’est plutôt bien ce qu’ils font. Faudra penser à demander leurs noms… La ligne s’évade, croise le fil de nos pensées, s’emmêle avec, agace et puis finalement réussit à faire sortir de cette torpeur douce et pesante de fin d’après-midi.
Le disque s’arrête : dehors le matin est radieux, promesse d’une journée légère et pleine d’imprévus. Bravo M. Koch, et bravo M. Devos. »
André Guy, Répertoire, juin 2001