> Afficher la fiche détaillée

Titre : Gilles Binchois - Chansons

Publication :

Date de publication :

Critique :
« On a plaisir à entendre, dans cet univers encore médiéval dans ses cadences (qui rappellent Machaut, en plus orné et plus rapide), ses fins obligatoires sur la quinte à vide, son emploi du "hoquet" (deux voix à contre-temps) et, à en croire Clemencic, ses percussions furieuses, et au sein de tout cela poindre la vraie grande invention de la Renaissance : l’imitation (principe de la philosophie antique alors redécouverte). »
Jacques Amblard, Le Monde de la Musique, mars 2003

« Je me doute que quelques-uns seront tentés de faire la fine bouche : en 1979, le Clemencic Consort était loin d’avoir acquis des baroqueux d’aujourd’hui… Mieux, ou pire, ces pionniers n’avaient pas même à leur disposition d’édition fiable de la dizaine de chansons qu’ils se proposaient de nous faire découvrir, pas plus que d’une hypothétique sinon imaginaire Missa ferialis exhumée dans la foulée. Il n’empêche, outre que ces aventuriers partis un jour à la recherche du son perdu ne manquaient ni d’audace, ni d’intuition, ni d’imagination, il y a quelque chose de très émouvant à se remettre dans l’oreille, pas loin d’un quart de siècle après sa première publication en microsillon, une gravure qui conserve bien des attraits. »
Didier Chatelle, L’Écho, mars 2003

« René Clemencic fue el primero en dedicarun trabajo monografico a Binchois, un merito indiscutible habida cuenta de que a fines de los años sólo se disponia de una regular edición critica de sus canciones y de ninguna de su repertorio sacro. No obstante, supo seleccionar para la grabación diez de sus mejores canciones e incluso se atrevió a recrear una Misa uniendo cuatro fragmentos polifónicos del Ordinario atribuidos al autor. »
Maricarmen Gómez, Goldberg, novembre 2003