> Afficher la fiche détaillée

Titre : César Franck, Musique pour piano

Publication :

Date de publication :

Critique :
« L’anthologie du piano de César Franck est assortie (comme toujours avec l’éditeur belge) d’une riche notice qui étaie des choix surprenants. Car ce ne sont pas les œuvres les plus fameuses qu’on viendra y chercher : le quintette et la sonate pour violon et piano sont servis dans des interprétations tout juste sympathiques, tandis que manquent à l’appel les Variations symphoniques comme Les Djinns. Mais ses raretés ! Avant de devenir l’organiste et la figure tutélaire que l’on sait, la Pater seraphicus était un fabuleux pianiste. Précipitez-vous sur ses pages de jeunesse : un Concerto n°2 ( !) habilement démarqué de Hummel par un adolescent de quatorze ans (1836), des Trios concertants (1840) goûtés par Liszt, dédicataire du quatrième, mais aussi de brillantes paraphrases à quatre mains sur God Save the King, où passe l’ombre de Beethoven. Daniel Blumenthal et Jacob Bogart dévoilent en outre, à deux pianos et avec flamme, des pages de l’opéra Hulda (1883). Dominique Cornil ajoute au Prélude, fugue et variation op. 18 des piécettes de circonstance qui sonnent comme du Massenet austère (voyez Les plaintes d’une poupée, 1865, ou une plus surprenante Danse lente, 1885). »
François Laurent, Diapason, avril 2012
« L’autre compil est dédiée à César Franck, cumulant des œuvres pour orchestre, quelques curiosités (quatre mains et trios), les incontournables (le quintette et la sonate en la) et surtout, clou de la série, le superbe récital pour piano seul enregistré naguère chez René Gailly par Dominique Cornil. Avec également Jean-Claude Vanden Eynden, Andrew Hardy et Uriel Tsachor, Daniel Blumenthal, Jacob Bogart, etc. »
Martine Dumont Mergeay, La Libre, octobre 2011